Bergère de France

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

En début d’automne, vous avez peut-être envie de vous tricoter une écharpe, un bonnet voire un pull pour braver le froid qui ne va pas tarder à venir
Suivez-moi et entrons chez Isabelle la propriétaire du magasin de laines, situé rue de la République à Pamiers. Elle a ouvert sa jolie boutique en 1987 sous le nom de franchise Pingouin puis Bergère de France en 1995 ; et depuis elle est toujours passionnée par son métier car explique-t-elle « il ne suffit pas d’acheter de jolies pelotes de fil pour réaliser un beau pull. Il faut savoir le tricoter » C’est ce qu’aime faire Isabelle : donner des conseils à ses clientes : « il faut ; d’abord trouver le « bon » modèle dans tous les catalogues que j’ai en magasin. Ce choix n’est pas toujours facile à effectuer car si certaines clientes arrivent en boutique avec un modèle déterminé en tête ; beaucoup viennent juste avec leur envie de tricoter. Une fois le modèle adopté en fonctions des goûts de la cliente, de l’usage qu’elle fera de l’ouvrage terminé, il faut l’aider à choisir le bon fil, son épaisseur, sa matière (coton, laine, acrylique, polyamide, lin, cachemire etc) et bien sûr, sa couleur ou ses couleurs ! L’harmonie des teintes est toujours sujet à discussion car chacun de nous a ses propres critères de goût ! » C’est vrai que les étagères d’Isabelle regorgent de pelotes de fils de teintes, de textures, de douceurs différentes et variées. Un superbe kaléidoscope qui ravit les yeux ! Elle y vend trois marques : Bergère de France, Katia et Rico une marque allemande plus spécialisée dans les pures laines pour layette. Le magasin propose tout un assortiment d’aiguilles et de crochets qu’il faudra choisir en fonction des fils utilisés, de petite mercerie, sans oublier les boutons qu’elle repère avec soin chez les spécialistes et dans les salons à Paris ! « Après précise Isabelle on peut très bien prendre un fil plus fin ou plus gros que celui proposé sur le modèle du catalogue ; il suffit de tricoter un échantillon et de faire une règle de trois pour calculer le nombre de mailles à monter. En fait je propose toujours à mes clientes, si elles ont a peur de se tromper, de revenir me voir avec leur échantillon. C’est tout l’avantage d’un commerce de proximité ; les conseils n’existent pas si on achète sur Internet » dit-elle. « C’est dans ce but que j’organise des cours de tricot et crochet, les tutos sur le web ne sont pas suffisants ! » Isabelle crée aussi des modèles originaux au crochet ou au tricot qu’elle met à la vente dans son magasin. Son autre passion est la broderie ; elle explique qu’elle a eu la chance de faire un stage dans la prestigieuse école de broderie de la Maison Lesage à Paris…C’est son passe-temps, une petite parenthèse où elle brode des merveilles. Mais pas de doute cet amour du fil lui vient de son enfance car confie-t-elle ; « A entre 12 et 16 ans je confectionnais de petits napperons au fil avec un crochet très fin ; je les vendais pour me faire de l’argent de poche ! Puis je me suis mise à tricoter des pulls pour mes copines au lycée !» En réalité Isabelle a su faire de sa passion, son métier…et ça peu de gens savent le faire !

catherine Pitat

catherine Pitat

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous pour recevoir notre Newsletter

Vous avez la possibilité de vous désabonner par simple clic.