La Gourmandise d’Inés

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Si on vous dit semoule, beurre, miel, amande, figue, datte, fleur d’oranger, cannelle et sucre glace …vous allez presque immédiatement répondre : « pâtisseries orientales algériennes » Et vous aurez raison ! Voulez-vous une adresse pour déguster ces petits gâteaux sucrés décorés colorés ? Il s’agit des « Gourmandises d’Inés » 38 rue Gabriel Péri un petit magasin atelier, tout entier dévoué aux friandises et à la cuisine algérienne. C’est Djamel titulaire d’un CAP de boulangerie et de pâtisserie qui est le chef d’entreprise. Il a créé son entreprise en 2019. Grandement secondé par sa femme Nissa, il propose tout un éventail de petits gâteaux algériens traditionnels. « Ce sont de petites pâtisseries »  explique-t-il « qu’on fabrique couramment dans les maisons algériennes pour offrir lors d’une festivité, pour finir un repas ou durant l’après midi si on est invité chez des voisins, de la parenté. On les mange accompagnées d’un thé à la menthe ou d’une tasse de café » Mais on ne peut pas évoquer la pâtisserie algérienne sans donner quelques noms parce qu’il n’y a pas une sorte de gâteaux mais des dizaines et des dizaines de gâteaux différents qui portent chacune un nom spécifique ! Comme ; pour ne citer que les plus connus ; le Makrout, le Kalbelouz, le Griwache, le zlabia, la Ghribia ou le Mchouak, le Baklawa, enfin celui qui est peut être le plus emblématique : la corne de gazelle ! En réalité c’est un savoir ancestral qui se transmet de mère en fille et qu’on offre à la moindre occasion, qui se caractérise par ses couleurs très vives, ainsi que par son sens du détail très modélisé et souvent symbolique.

Comme de petites fleurs en pâtes d’amande, des décorations en chocolat des perles ou des fils en sucre ou caramel. En plus d’être délicieuses, ces petites pâtisseries colorées sont jolies à regarder ! Nissa juriste de formation, explique aussi qu’elle a appris la pâtisserie en apprenant avec Djamel dans son atelier. Toutes ces petites gourmandises sont faites main dans l’atelier qui se trouve derrière le magasin où il y a aussi des tables pour le salon de thé. Vous avez le choix entre deux formules : vous pouvez soit déguster les pâtisseries sur place dans le salon ou en terrasse, soit les emporter pour les manger chez vous.

Depuis peu le couple propose des couscous et des tajines qu’ils préparent à la demande et un comptoir à salade où vous pouvez composer vous-mêmes votre assiette ! Nissa ajoute avec un joli sourire « et y mettre des petites pointes de salé sucré selon le goût de chacun ! » Mais elle redevient vite grave quand elle évoque Inés leur fille de 12 ans lourdement handicapée : c’est un peu pour elle que nous faisons tout ça parce dans un avenir plus ou moins proche nous voudrions Djamel et moi accueillir des travailleurs handicapés dans notre entreprise car affirme-t-elle « il suffit quelquefois d’un autre regard sur le handicap pour que tout change ! Peut-être qu’Inès pourra, un jour, travailler à nos côtés…» Un superbe projet qui espérons-le, pourra se concrétiser. En attendant n’hésitez pas à vous laisser tenter par cette excellente cuisine qui ne donne qu’une envie ; celle d’en goûter davantage ! 

catherine Pitat

catherine Pitat

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous pour recevoir notre Newsletter

Vous avez la possibilité de vous désabonner par simple clic.