l’atelier d’encadrement

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les appaméens ont du talent : l’atelier d’encadrement

Quand on pousse de la boutique « au fil du cadre » de Pamiers situé sur la place de Notre Dame du Camps, on est surpris par la surface de travail de la table qui se trouve au milieu de la pièce. Sylvie Alonso, propriétaire de cette boutique, est artisan encadreur depuis plus de 27 ans et lui faut de la place pour travailler. J’ai dit-elle appris mon métier en suivant une formation auprès d’artisans meilleurs ouvriers de France. « Mon travail consiste avant tout à protéger et à mettre en valeur un document, une gravure, une photo, une peinture ou un objet. La connaissance des œuvres, de leur style, des techniques  ; est essentiel pour déterminer les matériaux ou le type de baguettes à utiliser, l’utilisation de passe-partout ainsi que la méthode de fixation. »

Ainsi dit-elle «  il faut choisir un  carton sans acide avec PH neutre  pour assurer la conservation  des œuvres originales et les protéger de toutes les agressions comme l’humidité, ou les  champignons …Avant de les mettre sous verre, il faut quelquefois les nettoyer ou les restaurer. Je peux également m’occuper du nettoyage des toiles ou de la remise en état d’un cadre ancien. » Une vraie alchimie en quelque sorte !

Le métier d’encadreur est répertorié à l’institut national des métiers d’art. Sylvie Alonso est la seule artisan-encadreur du département de l’Ariège. « Je viens d’apprendre que je vais participer cette année  à la décoration (scénographie ) du musée de château de Foix. » Une vraie reconnaissance du savoir-faire de Sylvie !

 « Les relations avec la clientèle sont primordiales, car ma tache première est de conseiller le client tout en respectant l’œuvre à encadrer. Quand un client entre dans ma boutique il ne sait pas forcément quel encadrement il veut pour l’œuvre qu’il apporte. C’est à moi de le questionner pour déterminer ce qu’il veut en faire. De nombreux éléments entrent en jeu : est-ce un cadeau ? Un hommage à un être cher ? Quel est l’endroit où il sera accroché ? Le style de la pièce ? Le respect de l’époque ? Il faut parler de l’harmonie des couleurs et de l’interaction entre les couleurs et les matières ? Car dit-elle j’ai dans mon atelier un panel de 1500 échantillons de baguettes différentes en épaisseur, largeur, couleur, matière et aspect. Il faut aussi aborder avec le client le sujet du budget. Ensuite on avance par élimination : pas de rouge par exemple ; un cadre en bois ou en aluminium ou encore avec des moulures  etc. Il faut que le choix final soit en parfait accord avec ce que désire le client sinon il sera déçu ! » En résumé ajoute-t-elle je peux analyser mon travail par « savoir-faire, savoir-gérer et savoir-vendre ! » Les baguettes arrivent dans l’atelier dans de grandes longueurs et sont découpées sur place. Elles sont ensuite agrafées et collées pour réaliser un cadre ; il faut essayer d’avoir le moins de chute possible. Tous mes cadres sont fabriqués sur mesure et à la main. Certains encadrements spéciaux avec des moulures ou réalisés dans des matériaux plus rares peuvent être commandés à l’unité et montés sur place. Les vitres et les miroirs sont également découpées dans l’atelier. Enfin ce que j’aime beaucoup réaliser, ce sont des « boitages » d’objets : ce sont de petites vitrines réalisées sur mesure, qui sert de cadres pour mettre en scène de petits objets ou des collections comme des flacons de parfum, des petites figurines, des colliers etc …En fait, dit-elle, on peut encadrer ce que l’on veut car  l’encadrement est de la décoration à part entière et donne l’âme à une maison.

Sylvie Alonso est une femme passionnée, qui possède un vrai savoir-faire ; si vous avez une photo, une peinture, un dessin à mettre en valeur n’hésitez pas à pousser la porte de son atelier !

catherine Pitat

catherine Pitat

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous pour recevoir notre Newsletter

Vous avez la possibilité de vous désabonner par simple clic.